CABINET DE RADIOLOGIE
“LES ÉLÉPHANTS”
32, rue Vieille Monnaie
73000 CHAMBERY
TÉL. 04 79 33 04 09

SCANNER DU NIVOLET16, Avenue des Chevaliers Tireurs
73000 CHAMBERY
TÉL. : 04 79 62 67 21
IRM DE SAVOIE2, Place St Pierre de Maché
73000 CHAMBERY
TÉL. 04 79 96 56 96
DEPARTEMENT IMAGERIE MÉDIPOLE DE SAVOIEAvenue des Massettes
73190 CHALLES LES EAUX
TÉL. 04 79 26 83 83
SCANNER ET IRM
DU REVARD
49, Avenue du Grand Port
73100 AIX LES BAINS
TÉL. 04 79 88 13 32

Scanner

Principe

Le scanner est désormais un examen de pratique courante. Il est utilisé pour la détection et la surveillance de pathologies variées, notamment infectieuses, traumatiques, rhumatologiques, cancéreuses, inflammatoires, digestives, urinaires, pulmonaires, ORL, dentaires, et souvent dans des contextes d’urgence (traumatismes, hémorragies).

Il vient parfois en complément d’échographies ou de radiographies.
Parfois, une injection de produit de contraste iodé permet de renforcer la qualité de l’examen, en particulier dans l’étude des vaisseaux, et pour la détection de tumeurs, d’abcès.

Cet examen peut aussi être coupé à une opacification articulaire : il s’agit alors d’un arthro-scanner. Le scanner peut aussi servir de guide à des gestes interventionnels : biopsies d’organes, biopsies osseuses, drainage d’abcès.

Déroulement de l’examen

Le patient est allongé sur une table, qui avance progressivement à travers un anneau. Cet anneau contient un tube émetteur de rayons X, qui vont traverser le corps du patient. A leur sortie du corps du patient, les rayons seront récupérés par des détecteurs, en situation diamétralement opposée aux émetteurs du tube. Ces rayons, modifiés par leur traversée des tissus du patient, seront analysés informatiquement par calculateur, et les informations obtenues seront traduites en image numérique sur la console informatique du radiologue.

Résultats

Sur les coupes on peut obtenir une mesure de densité, qui aide à définir la composition des structures. Globalement, plus l’image est noire, plus elle contient d’air, de graisse ou d’eau, et plus elle est blanche, plus elle contient de calcium, de sang, ou de produit de contraste (vaisseaux, tumeurs, inflammation).
Le scanner revient donc à analyser un volume corporel, en extraire des coupes très fines en 2 dimensions (2D), ou des images en trois dimensions (3D) par sommation de coupes. Des logiciels particuliers ont aussi des applications spécifiques, notamment pour la recherche
d’emphysème, l’étude du coeur, du côlon.